Logo-Bodet-Software-2016
Prenez un temps d'avance
 

Travailler demain : quel sera le monde professionnel de demain ?

Bodet Software en partenariat avec l'Usine Nouvelle, a mandaté Infopro Digital Etudes pour réaliser une enquête nationale auprès de 1 015 dirigeants, managers et salariés de tous secteurs d’activité, du 2 au 22 mars 2021 afin de les interroger sur le travail de demain.

La flexibilité des temps de travail, un critère important

Les habitudes de travail devraient évoluer selon les 2/3 des répondants, notamment pour les professionnels ayant des fonctions de management. Un sentiment renforcé et affirmé par leur perception des composantes du travail qui seront les plus impactées à l'avenir :

  • Le télétravail (71%),
  • L’aménagement des espaces de travail (48%),
  • Les rythmes de travail (42%),
  • Le rapport à l’entreprise (39%),
  • Le travail d’équipe (39%).

92% des répondants se disent attachés à la flexibilité de leur temps de travail soit la quasi-totalité d'entre eux. Pas étonnant donc qu'un tiers des répondants estime que le fait de savoir optimiser son temps en fonction du contexte de travail représente une compétence indispensable pour travailler demain.

Parmi les rythmes de travail les plus appréciés, on retient avant tout la semaine de 4 jours (29%), ainsi qu’une totale liberté pour fractionner son temps de travail sur la semaine (27%). On note malgré tout qu'une partie (26%) reste favorable au maintien d'un rythme traditionnel de type 35h par semaine, forfait jour...

La dématérialisation des outils d'organisation du travail

La capacité à savoir optimiser des outils du travail à distance fait partie des compétences essentielles pour travailler demain (34%). Les outils d’organisation du travail les plus utilisés sont :

  • La demande de congés en ligne,
  • La dématérialisation des bulletins de paie,
  • Les plannings partagés en ligne,
  • La dématérialisation des notes de frais.

En parallèle, les solutions jugées les plus prioritaires sont plutôt le suivi du travail réalisé à distance et la signature électronique. Ces solutions, qui ne font pas partie des plus déployées, pourraient répondre aux attentes des entreprises pour améliorer l’organisation du temps de travail de leurs salariés. 
Savoir manager à distance fait également partie des principales compétences pour travailler demain (31%), en particulier pour les décideurs des ressources humaines. Pour autant, pour assurer un suivi des collaborateurs, un tiers des décideurs des ressources humaines et des managers déplore un manque d'équipement, preuve que tous les besoins ne sont pas encore correctement couverts par les entreprises.

Le télétravail, une pratique qui devrait durer dans le temps

Les 3 quarts des répondants ont déjà expérimenté le télétravail. Ceux n’ayant jamais télétravaillé sont plutôt issus de TPE/PME et travaillant dans le secteur du commerce.
Parmi ceux ayant déjà télétravaillé, 93% souhaiteraient poursuivre ce mode de travail, de manière flexible / par quota de jours (ex : 30 jours de télétravail à poser dans l’année…) à 35% ou de manière régulière (ex : tous les lundis…) à 34%. Parmi ceux ne pouvant pas pratiquer le télétravail en raison du refus de leur entreprise, 86% souhaiteraient l’expérimenter, avant tout de manière régulière. 

Concernant les avantages du télétravail, le gain de temps est cité en première position (47%), tout comme l'enquête sur le télétravail de l'année dernière. Les répondants reconnaissent également qu'il permet :

  • Une meilleure flexibilité / autonomie des collaborateurs (40%),
  • Un impact positif sur l’environnement (43%), en particulier pour ceux ayant déjà télétravaillé,
  • Améliore la qualité de vie au travail (36%).

En revanche, les répondants sont moins nombreux à citer l’efficacité des collaborateurs par rapport à l’année dernière (22%). 

Du côté des désavantages du télétravail, on retrouve le risque d’isolement (66%), cité en première position tout comme en 2020. Le contexte de télétravail généralisé depuis un an a probablement un impact sur ce désavantage. Le manque de communication entre les collaborateurs à distance est également perçu comme l’un des principaux inconvénients à ce mode de travail (54%). De plus, la difficulté à organiser le temps de travail et l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle reste l’une des principales contraintes rencontrées, tout comme l’année dernière (34%). On observe également que les décideurs ayant des fonctions de management sont plus nombreux à citer des désavantages au télétravail que ceux n’ayant pas ces responsabilités.

Le bureau : la réponse au maintien du lien social

De manière générale, les répondants citent davantage de raisons favorables au travail en présentiel plutôt qu’à distance. Mais il faut garder à l'esprit que le contexte actuel renforce l’isolement et influence probablement l'image du télétravail. Le retour au bureau est privilégié pour :

  • Maintenir le lien social avec les collègues, en échangeant (87%),
  • Travailler avec les collègues (78%),
  • Passer des entretiens d’évaluation (74%).

A l’inverse, le télétravail serait favorable pour :

  • Se concentrer (68%),
  • Effectuer des suivis administratifs (65%),
  • Réaliser des tâches répétitives (65%). 

Le retour au bureau est donc clairement plébiscité pour le contact entre collaborateurs, mais après plusieurs mois de pratique du télétravail, un retour au bureau d'avant sera-t-il possible ? Pour les télétravailleurs, le bureau fermé conviendrait le plus que ce soit dans un bureau fermé individuel (44%) ou dans un bureau fermé partagé (23%). Ce type d’espace de travail permettrait de favoriser la qualité de vie au travail apprécié par les répondants ayant déjà télétravaillé.

Décideurs RH et managers : améliorez l'expérience collaborateur

Seulement 38% des répondants interrogés estiment que l’engagement des collaborateurs envers leur entreprise va être renforcé à l’avenir contre 36% qui pensent qu’il sera affaibli. Les avis sont donc partagés sur le sujet. Malgré cela, le travail collaboratif reste recherché : sa forme idéale serait un travail au sein de mini équipes projets agiles évoluant dans le temps (46%). Le modèle de l’entreprise en lui-même ne parait pas remis en cause.

La priorité des décideurs RH et des managers est le bien-être des collaborateurs. Il est de leur devoir de :

  • Maintenir un climat social agréable au sein de leur entreprise (54%),
  • Assurer le bien-être de leurs collaborateurs (53%),
  • Maintenir l‘équilibre entre vie professionnelle et personnelle (48%).

Par ailleurs, le renforcement de l’engagement des collaborateurs est cité de manière importante, en particulier par ceux ayant déjà télétravaillé.

Parmi les projets prioritaires à mener au sein de leurs entreprises, ils souhaitent :

  • Repenser les activités en présentiel / à distance (47%),
  • Développer la formation à distance (44%),
  • Favoriser le télétravail (40%).

En revanche, peu de projets liés aux aménagements des espaces de travail sont cités, le premier étant le développement du flex office (26%).

À l’avenir, 61% des répondants estiment qu'on ne reviendra pas au "travail d’avant". Et vous, qu'en pensez-vous ?

👉 Pour aller plus loin, consultez les résultats complets de l'enquête sur le site BaromètreRH.com.

Les chiffres clés de l'enquête "Travailler demain" en un coup d'oeil